Les quatre tendances de l’emballage à ne pas sous-estimer

Quels défis et quelles opportunités pour les fabricants, les marques et les détaillants sur les marchés de l’emballage à travers le monde ?

Emballage connecté, recyclage, e-commerce, plastique : Mintel a identifié quatre tendances fortes qui impacteront l’industrie mondiale de l’emballage dans les mois et années à venir, dans son rapport Mintel’s 2019 Global Packaging Trends.

L’emballage connecté

L’emballage connecté sera une tendance très marquée et aujourd’hui les marques disposent d’une multitude de technologies pour connecter virtuellement les emballages au monde digital : les QR codes, la communication en champ proche (Near Field Communication ou NFC), l’identification par radiofréquence (RFID), le bluetooth et la réalité augmentée.

Ces technologies peuvent servir au moment de l’achat, mais aussi une fois l’achat effectué. Elles peuvent augmenter l’engagement de la marque, l’utilisation du produit et ajouter un élément d’expérience au client.

« Les emballages connectés peuvent permettre de différencier un produit de ses concurrents sur les rayons des magasins. Non seulement cela augmente le potentiel de communication des attributs du produit, mais le fait de relier les consommateurs à un espace en ligne peut créer une connexion directe avec les acheteurs traitant le produit, » note Mintel.

Source : Les quatre tendances de l’emballage à ne pas sous-estimer

Tetra Pak transforme ses cartons d’emballages en supports de données

Le fabricant d’emballages Tetra Pak lance une plateforme de conditionnement connectée pour transformer ses briques de laits et de jus de fruits en supports de données.

« Nous ouvrons de nouvelles opportunités pour que nos clients puissent tirer davantage parti de l’emballage qu’auparavant. Il ne s’agit plus uniquement de protection et de fonctionnalité du produit, il s’agit de connectivité », explique Ivan Nesterenko, vice-président de Tetra Pak.

Le fabricant rapporte qu’en Espagne, un client a augmenté ses ventes de 16 % grâce à une campagne « scan and win ».

Source : Tetra Pak transforme ses cartons d’emballages en supports de données

« Le pack connecté est un média dont les marques doivent se saisir » – IC Lemag

L’application MyPack qui, hier, proposait aux marques de connecter leurs packagings pour des opérations marketing ou de communication, fait évoluer son modèle. La start-up ambitionne de devenir un véritable média, aux services des marques et des consommateurs.

Explications avec son concepteur, Antoine Tesquier-Tedeschi.

Source : « Le pack connecté est un média dont les marques doivent se saisir » – IC Lemag

RIP Millennials: Marketing Will Be ‘Age Agnostic’ Next Year

Marketers will turn away from marketing to millennials as a single group in 2016 and focus more on engaging them based on passions points, a study states.

In 2016, marketing and communications professionals will stop targeting millennials as one demographic and focus on reaching the younger consumers based on their passions, according to a study released today by Hotwire PR.

The agency’s seventh annual « Communications Trends Report, » which was based on crowdsourced data from 400 communicators across 22 countries, revealed that brands will look to engage consumers with age-agnostic content that emphasizes certain values.

Another key finding from the study is that the industry is not prepared for mobile ad blocking, especially since Apple enabled apps that stop ads from popping up on smartphones and iPads through its iOS 9 operating system. To rise above the ad blocking influx, marketers will need to spend more time on native advertising, sponsored podcasts, influencer partnerships, and experiential efforts, according to the research.

Other key trends for 2016 from the study include:

1. The rise of virtual reality: Consumers are craving more experiences, and while VR will continue building momentum in the gaming and entertainment space, marketers will begin looking at new ways to integrate it into a wide range of content.

2. Using content to compete with Amazon: Brands will use targeted content and campaigns to offer consumers rich experiences that will encourage them to return to their company sites rather than Amazon to make purchases.

3. Real-time rather than planned content: Marketers will focus resources more on real-time content than planned editorial calendars next year.

4. Lots of hyperlocal content: One or two pieces of hyper-targeted content will not be enough for marketers in 2016. They will need to create at least 10 specific messages for each subset group within an audience.

5. Marketing campaigns that provide a service: The most successful campaigns in 2016 will offer relevant and useful services to consumers and society at large.

6. Continued focus on brands as activists: Values will continue to be placed at the center of brands’ communications strategies, specifically on major social and political issues.

7. Marketers get a handle on digital video: With more consumers cutting the cord, marketers will use production experts, planners, and accounts teams to figure out which platforms work best for video in 2016.

8. The growth of third-party publishing channels: Brands will still use their websites to post content, but publishing platforms with built in distribution services, such as Medium and LinkedIn Pulse, will become more important for marketing campaigns.

Source : RIP Millennials: Marketing Will Be ‘Age Agnostic’ Next Year

Carrefour lance son premier catalogue print augmenté pour Noël

Le catalogue le plus important de l'année de Carrefour, le catalogue de jouets de Noël, sert actuellement de test de communication pour l'enseigne sur le territoire belge. Et les premiers chiffres sont très positifs.

Ces 84 pages du fasticule du 14 octobre au 31 décembre 2015 distribué toute boite et dans les 45 hypermarchés belges sont une première pour l'enseigne française sur ce type de support.

 

Pour utiliser tout le potentiel de ce catalogue papier, il faut télécharger l’application Carrefour Experience, développée par l’entreprise belge Underside.
Après avoir lancé cette application, le lecteur pointe son smartphone ou sa tablette sur le petit logo qui se trouve sur les pages du catalogue.

"Vous voyez alors la mascotte des supermarchés en Belgique qui apparaît sur votre smartphone et qui vous montre un écran avec une vidéo", nous explique Baptiste Van Outryve, directeur communication Carrefour Belgique.

Une technologie pour donner envie

"Nous travaillons très fortement sur l'innovation en Belgique. Nous constatons que de plus ne plus d'enfants ont leurs tablettes ou utilisent le téléphone de leurs parents. Ils scrollent plus qu'ils n'appuient sur des boutons."

Et les catalogues imprimés jouent une grande place dans la communication de l'enseigne : "Ils sont très importants et pas seulement pour un public plus âgé, mais également pour les jeunes foyers."

Baptiste Van Outryve poursuit : "Nous nous sommes dit : si nous voulons inspirer, donner envie, utilisons le média classique qu'est le folder - qui est important surtout dans cette période de l'année - et ajoutons la réalité augmentée."

Et si le but de ce catalogue de jouets est avant tout de donner envie aux enfants ainsi qu'à leurs parents, la réalité augmentée peut se prêter à plusieurs objectifs comme donner des informations supplémentaires. Cela permettrait également de gagner de la place sur le papier : "Le client ne lit pas tout, il regarde ce qui l'intéresse. Nous pourrions imprimer la photo d'un ordinateur avec son prix, ses références et quelques autres informations, mais toutes les précisions techniques pourraient être trouvées en réalité augmentée". 

Des premiers chiffres prometteurs

Les premiers résultats sur le téléchargement sont très bons : après 3 jours, l'application était à la 36e place des applications les plus téléchargées en Belgique sur iTune et Apple Store avec 5 étoiles, entre des applications d'autres marques très connues qui existent depuis longtemps. "C'est assez exceptionnel", commente Baptiste Van Outryve.

L'évaluation définitive de cet essai sera faite début d'année 2016.

 

Source : Graphiline.com

Mobile in-store : les chiffres parlent d’eux-mêmes – USA Marketing : Laurence repère…

Pouvions-nous prévoir un changement aussi rapide ?Si les clients n’ont pas déserté les magasins, le mobile continue lui – i

Source: Mobile in-store : les chiffres parlent d’eux-mêmes – USA Marketing : Laurence repère…

Pouvions-nous prévoir un changement aussi rapide ?

Si les clients n’ont pas déserté les magasins, le mobile continue lui – imperturbablement – à s’y faire une place.

Selon l’étude  « Navigating the New Digital Divide – Capitalizing on digital influence in retail » de Deloitte Digital et transmise par Laurence Faguer (@lfaguer)

  •  le smartphone influence 28 % des ventes magasins
  • le digital dans son ensemble (ordinateur, smartphone, tablette)  influence 49 % des ventes magasins.

L’étude Deloitte 2015 crée la surprise avec d’autres chiffres. Jugez vous-même :

  •  34 % des clients en magasin utilisent à un certain moment un device connecté
  • Pour ces clients-là, les achats magasin augmentent

L’étude montre que les personnes qui utilisent un device connecté à l’intérieur d’un magasin ont un taux de conversion 20 % plus élevé que ceux qui n’utilisent pas le digital dans leur parcours d’achat.

  • Comparer les prix dans le magasin n’est plus tendance

Comme quoi il ne faut jamais se faire une montagne des choses… Il y a 4 ans, il fallait combattre à tout prix le showrooming. Cette année, on constate que les clients équipés d’un smartphone en magasin sont 30 % moins nombreux à l’utiliser pour comparer un prix, comparé à l’an dernier.

Pour Deloitte, c’est le signe que les consommateurs ont une plus grande maturité dans l’usage qu’ils se font de leur mobile en magasin : ils l’utilisent comme source d’inspirations, d’idées, et pour bénéficier d’offres et de services, et pas seulement comme un outil de comparaison de prix.

LES ACHATS MAGASIN BIENTÔT INFLUENCÉS A 100 % par le DIGITAL ?

Avec un client connecté en permanence, nous dirigeons-nous vers un stade où tous les achats magasins seront influencés – à un moment du parcours d’achat – par le digital ?

Projection de l’influence du Digital sur les achats magasin :

3 SCENARIOS D’ENGAGEMENT EN MAGASIN

Il y a un phénomène d’accélération qui façonne la manière dont les consommateurs achètent et prennent leurs décisions en magasin. C’est ce qu’explique très bien Pierre Jacobs, le directeur général de La Générale de téléphone et de l’enseigne des objets connectés, Mood, quand il parle de Retail décloisonné.

Ces trois scénarios d’engagement clients sont aussi à remarquer :

  • Sephora US : Engagement loin du magasin

Aux Etats-Unis, Sephora US teste le Beacon pour adresser, au niveau de chaque magasin pris individuellement, des messages :

  • géo-localisés, personnalisés sur l’expérience que la cliente va vivre dans ‘son’ Sephora
  • qui incitent la cliente à utiliser son appli quand elle est dans le magasin
  • et qui nourrissent la relation (message anniversaire, offres liées au programme de fidélité, …).

URBAN OUTFITTERS :  Scénarios in-store (sans le beacon)

Imaginez que vous entriez dans le magasin Urban Outfitter, près de Brian Park à Manhattan, en ayant téléchargé l’appli mobile de l’enseigne. Voici les offres fidélisantes que vous pourriez recevoir  :

STO.RETAILING : SCENARIO DE RETARGETING APRES UNE VISITE MAGASIN (avec le beacon)

En France cette fois-ci, la solution Sto.retailing, proposée par Marketing 1by1 et Mowingo, permet de multiples formes d’engagement client, avant, pendant ou après la visite en magasin. Dans ce cas précis, l’enseigne va relancer une cliente repérée, grâce au beacon, au rayon Jeans, sur son canal de préférence (le mail, en l’occurence).  Des scénarios encore plus puissants existent, intégrant le moteur de recommandations de Marketing 1by1.