Du code produit (Gencode), au code marketing (QR ), jusqu’au code unitaire (Datamatrix, QR Code, RFID/NFC), l’étiquette de chaque produit contiendra de plus en plus de données sur le produit lui-même.

Des données dans l’étiquette, des données complémentaires sur des serveurs distants

De nombreux usages autour d’une même étiquette, localement :

  • Commerce, pour le passage en caisse ;
  • Logistique, pour l’identification d’un lot ;
  • Marketing, pour l’information produit ;
  • Datation, garantie et péremption ;
  • Géolocalisation, contre le marché gris ;
  • Marketing, pour l’information produit ;
  • Lutte contre la contrefaçon, par authentification ;

Regardons les 2 derniers usages grâce à la technologie NFC (sans contact) technologie utilisée dans la dernière carte Navigo, les cartes bancaires…

Il suffit simplement d’approcher son mobile de l’étiquette pour ouvrir automatiquement un navigateur vers du contenu mobile disponible en ligne.
Chaque identifiant est unique, chaque lien est unique, chaque contenu est personnalisé.
Connecté, cela permet d’informer le serveur distant de l’activité de l’objet.

Dans le domaine de la lutte anti-contrefaçon, si le contrefacteur vient à copier un objet : Il le copie à des milliers d’exemplaire tous identiques. Une activité anormale d’un objet, par une grande fréquence d’utilisation, depuis des lieux différents est un indicateur.

Une application mobile dédiée, autorisée, par un simple contact avec l’étiquette permet de révéler si le produit est valide.
Si on procède à une copie de l’étiquette, ce qui est possible depuis un mobile, l’application mobile permet , par un simple contact avec l’étiquette, de révéler si le produit est invalide:

Tag valide Tag valide2 Tag valide3

Des données sur le produit dans l’étiquette - pour l’information, l’identification, l’authentification de chaque produit.
Des milliards de produits individualisés.

Recommended Posts