Document Augmenté : Blancheporte expérimente le catalogue personnalisé

20 mars 2020 | 0 commentaires

Vous êtes ici : Accueil » Marketing offline to online » Document Augmenté : Blancheporte expérimente le catalogue personnalisé

85 ans après son premier opus, La Blancheporte, enseigne du Nord de la France, lance un catalogue personnalisé et connecté. 50 000 catalogues uniques pour 50 000 clientes. Un catalogue dans lequel la personnalisation renforce la complicité avec la cliente. Nombre des 60 pages sont personnalisées selon la destinataire, en commençant par la couverture : le prénom de la cliente y est inscrit en grand caractère, avant d’être repris sur de nombreuses pages intérieures. 18 pages présentent d’ailleurs des articles choisis, grâce à l’intelligence artificielle, d’après les goûts, habitudes, préférences, de chaque cliente.

Blancheporte va plus loin en jouant aussi la carte de la connectivité, en intégrant des QR Codes sur plusieurs pages, pour accéder à la sélection personnalisée de la destinataire, à des quizz ou au site internet de l’enseigne.

L’âge moyen des clientes, 57 ans, est plutôt une belle opportunité. Les clientes de Blancheporte sont très connectées aux réseaux sociaux. La connaissance client a permis de s’en assurer.

Blancheporte expérimente le catalogue personnalisé

Une technologie bien rôdée aux USA

Ce type de catalogue imprimé est assez fréquent aux États-Unis depuis de nombreuses années (cf. mon post sur Interquest en 2015). Encore trop rare en France, cette technologie effraye souvent par son coût. Mais, comme me l’a précisé Mathilde Garin, de Smartalog, qui a réalisé la production de la personnalisation, le surcout serait de l’ordre de10% environ, pour des résultats « bien supérieurs ». On parlerait de 35% de commandes en plus, et de +7% sur le panier moyen !

Blancheporte expérimente le catalogue personnalisé

L’intelligence artificielle au service du Marketing

L’IA a permis d’analyser 18 mois d’historique (achats, produits observés, conversation sur les réseaux sociaux), ce qui a permis d’envoyer ce premier catalogue expérimental aux clientes pour lesquelles l’enseigne possédait le plus de datas.

Malgré tout, pour produire ces 50 000 exemplaires, il aura fallu pas moins de 1,2 million de PDF différents générés, ce qui représente 50 gigas de données. Ce n’est pas anodin, quand on parle de plu sen plus de sobriété numérique.

La personnalisation, un « activateur de complicité »

C’est vrai qu’un tel catalogue est une belle prouesse technique. Mais pas seulement. L’Intelligence Artificielle, comme nous le disions déjà dans notre article au retour de la DMA 2017, est au service du Commerce et du Marketing. Pas l’inverse. Elle doit permettre une personnalisation plus poussée, plus intelligente, et offrir toujours plus de complicité avec les client(e)s. Plus d’émotion. Plus d’individualisation des contenus.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez